Yoga Lucie - N&B-D-35.jpg

Mon parcours

Chanteuse lyrique de formation et de métier, je pratique le yoga en parallèle depuis 25 ans.

Lorsqu'après plusieurs années de violon, j'ai débuté le chant au conservatoire à l'âge de 16 ans, peu de place était consacrée au travail corporel. L'élève se tenait debout à côté du grand piano à queue, devant lequel étaient assis le pianiste accompagnateur et le professeur de chant. La technique de la respiration était abordée au cours des exercices de technique vocale mais les questions anatomiques et physiologiques n'étaient pas ou peu abordées. Il n'y avait pas d'exercices particuliers pour développer la conscience du souffle et le travail de la voix se faisait dans une posture statique.

Il m'est apparu dès le début de ce travail que si je voulais faire du chant mon métier, je devais apprendre en parallèle la danse et le théâtre pour compléter l'enseignement de la musique.

Je voulais apprendre à gérer le corps, l'interprétation, la scène, l'espace, et cela allait pour moi au-delà du travail musical.

Je réalisais en même temps un rêve d'enfant car j'avais toujours voulu, en plus du violon, danser et jouer la comédie. L'opéra semblait pour moi réunir toutes mes passions.

J'ai ainsi commencé des études qui m'ont permis de découvrir les différents aspects de ces disciplines, leurs points communs, les enrichissements que l'on pouvait y trouver.

Cette formation pluridisciplinaire m'a permis ensuite d'aborder et d'interpréter des répertoires et des œuvres très différents, allant de l'opéra à l'opérette, de la musique baroque à la musique contemporaine, de la musique sacrée à la musique profane, du théâtre, spectacle musical au cirque.

L'interprétation en musique est liée au vivant et suit les méandres de l'évolution de notre personnalité, de nos vies, tout comme la pratique du yoga.

Chanter, c'est avant tout ressentir pour progresser à partir de ses sensations. Le corps est le premier instrument du chanteur.

La voix dépend de la qualité de préparation du corps, qui lui, dépend de l'esprit.

 

Lorsque j'ai commencé la danse contemporaine au cours de mes études, j'ai eu le sentiment de "re-naître" en découvrant la sensibilité et la conscience corporelle, la recherche d'expression par le mouvement.

Cela m'a particulièrement enrichie, aussi bien d'un point de vue technique que d'un point de vue musical et scénique.

C'est grâce à une amie danseuse que j'ai alors assisté à mon premier cours de yoga.

Ma motivation première était de poursuivre ce travail corporel initié avec la danse.

Je n'avais qu'une idée assez vague de ce qu'était réellement le yoga mais je sentais qu'il œuvrait en moi, un peu à mon insu, et que cela m'apportait un réel équilibre physique et intérieur.

Je n'avais rien lu, ni des écrits sur le yoga, ni des textes sacrés, et n'en éprouvais pas encore le besoin, j'étais uniquement dans le ressenti.

Puis j'ai découvert avec d'autres professeurs, les techniques de prānāyāma, la méditation, la philosophie du yoga et toute la dimension spirituelle ( au sens large, non religieux ).

Je sentais que tous ces éléments résonnaient en moi et me permettaient d'aller plus loin, non seulement dans mon travail musical, vocal et corporel, mais aussi vers une meilleure connaissance intérieure pour aller vers une interprétation plus profonde, plus juste, plus personnelle.

Je ressortais de chaque cours de yoga avec un sentiment de joie, d'harmonie et d'équilibre. Je me sentais détendue, déliée et pleine d'énergie. Dès que j'avais un instant, je pratiquais seule. Avant chaque audition, concours ou concert, je prenais le temps de faire quelques postures. Je sentais que cela m'aidait à m'intérioriser et à me préparer.

Au fur et à mesure des années, je me suis aperçue que la pratique du yoga m'aidait aussi bien dans ma vie professionnelle que dans ma vie personnelle, tant dans dans la gestion du corps, du souffle, de l'énergie, que d'un point de vue mental, émotionnel et dans la gestion du stress, du trac. J'ai pris conscience que le yoga m'aidait à cheminer.

Un cheminement pas à pas pour aller vers plus de clarté intérieure et d'harmonie entre le souffle, le corps et l'esprit.

À force de pratique, j'ai senti que le yoga " s'infusait en moi ", tant et si bien qu'il m'apparaît impossible aujourd'hui de dissocier mon travail de la voix de celui du yoga.

 

Ces quinze dernières années, en parallèle des concerts que je donne, je me passionne de plus en plus pour l'enseignement du chant, la transmission du travail du souffle, de la voix, du corps .

De mon point de vue, le chanteur lyrique est tel un sportif de haut niveau. Son corps est son principal instrument. C'est avec lui qu'il s'exprime.

L'analogie avec le yogi est frappante : mobilisation du corps et de sa musculature, contrôle du souffle et concentration de la pensée.

 

C'est ainsi, persuadée de la complémentarité de ces deux disciplines, que j'ai décidé de me former également à l'enseignement du yoga.

Aujourd'hui, diplômée, j'enseigne parallèlement les deux.

Je suis heureuse de faire partager ce qui m'habite, que ce soit par mon interprétation de la musique ou par mon enseignement du chant et du yoga. Transmettre ce que la vie, la musique et le yoga nous enseignent. Transmettre des émotions et offrir les outils que nous proposent ces deux disciplines pour cheminer vers la connaissance de soi et harmoniser, accorder notre rapport au monde.

 

Je rejoins le point de vue de Françoise Mazet  sur la pratique et l'enseignement du yoga:

« On pratique un certain nombre d'années pour soi, pour son confort personnel, et puis, un jour, on ressent le besoin de transmettre cette pratique qui transforme notre vie. On ne peut plus garder pour soi cette expérience de l'être. »

 

 

« Le yoga est comme la musique : le rythme du corps, la mélodie de l'esprit et l'harmonie de l'âme créent la symphonie de la vie. »

B.K.S. Iyengar